dimanche, mars 28, 2004

extraits de textes du Dr Théaux

Module Hermétisme_2006


Expressions de la science - Littérature



20040327163800

A partir,.. des équations fausses du Dr Lacan :



A bien des égards, J.Lacan se présente dans la communauté psychanalytique comme le renommé T.DeBrahe dans celle des astronomes. Le propos n'est pas ici de détailler les similarités soutenant cette comparaison, mais de la signaler pour estimer quel type d'erreur on peut suspecter dans une oeuvre d'un Lacan, encore à la mode et considéré comme une vedette par une large population. DeBrahe fut, en gros, le deuxième astronome d'importance suivant Copernic ; on imagine qu'il fit un certain nombre d'erreurs qu'il fut instructif de corriger. Il est également utile de repérer les erreurs commises par Lacan, en parallèle au profit que l'on peut tirer de ses acquis.
L'indication de traiter de ces erreurs en cette page est double : d'une part une récente étape, décisive, dans le développement de la technologie, qui précipite notre approfondissement du sujet de la science avec la lecture que les machines vont faire de la Littérature Grise comme du corps et de ses pensées. D'autre part une incitation à avancer dans la théorie cybernétique, qui ajoute son progrès à cette connaissance de la Littérature Grise
***********************************************************************************************

Lacan : théorie
28 mars 2004 à 00:00:00 CET par aubedor (1 lectures)
Anonymous a écrit : "De : William Théaux
Répondre à : william_theaux@yahoogroupes.fr
Envoyer : samedi 27 mars 2004 19:29:42
À : Will_ThéGroup

Module Hermétisme_2006


Expressions de la science - Littérature



20040327163800

A partir,.. des équations fausses du Dr Lacan :



A bien des égards, J.Lacan se présente dans la communauté psychanalytique comme le renommé T.DeBrahe dans celle des astronomes. Le propos n'est pas ici de détailler les similarités soutenant cette comparaison, mais de la signaler pour estimer quel type d'erreur on peut suspecter dans une oeuvre d'un Lacan, encore à la mode et considéré comme une vedette par une large population. DeBrahe fut, en gros, le deuxième astronome d'importance suivant Copernic ; on imagine qu'il fit un certain nombre d'erreurs qu'il fut instructif de corriger. Il est également utile de repérer les erreurs commises par Lacan, en parallèle au profit que l'on peut tirer de ses acquis.
L'indication de traiter de ces erreurs en cette page est double : d'une part une récente étape, décisive, dans le développement de la technologie, qui précipite notre approfondissement du sujet de la science avec la lecture que les machines vont faire de la Littérature Grise comme du corps et de ses pensées. D'autre part une incitation à avancer dans la théorie cybernétique, qui ajoute son progrès à cette connaissance de la Littérature Grise.

La question de la Volonté agence cette incitation. L'étude de Kant avec Sade alimente sa réponse. Cette étude peut trouver sa source dans Freud dès ses premiers écrits. Je les ai lus et analysés en termes ici imagés :

"


samedi, mars 20, 2004

Bonjour et bienvenue dans le groupe

Bonjour et bienvenue dans le groupe

Règles de la liste : les messages peuvent être lus par tout public. Seuls les
membres peuvent écrire. Les adhésions de membres se font à leur demande sans
besoin d'accord.
S'agissant de la question de la censure ou modération de la liste, elle est
ici traitée par voie démocratique : les membres peuvent voter l'exclusion d'un
d'entre eux. Un membre est exclu si un nombre égal à la moitié plus un des
membres de la liste a voté pour son exclusion. Sa ré-intégration est
conditionnée par un même nombre qui voterait pour sa réadmission.
Une fois par mois les membres sont invités à signaler (par réponse/retour de
mail) s'ils sont vigiles ou dormants - la liste est purgée des dormants.
Avec mes vœux de bonne utilité de la liste et de ces règles, cordialement,
le modérateur william_theaux


En utilisant Yahoo! Groupes vous acceptez de respecter les
http://fr.docs.yahoo.com/info/utos.html
source :
De : Moderateur de william_theaux
Envoyer : samedi 20 mars 2004 14:29:16
À : franstassigny@hotmail.com
Objet : Bienvenue sur william_theaux

vendredi, mars 12, 2004

Psychanalyse, philosémitisme et antijudaïsme

Original Message -----
From: PSYCHANALYSE ACTUELLE
To: ronvaux@compaqnet.be
Sent: Thursday, March 11, 2004 7:56 PM
Subject: Dimensions de la psychanalyse - 13 et 14 mars 2004




Dimensions de la psychanalyse

Psychanalyse actuelle

organisent une

Journée d’études

le samedi 13 mars 2004 à 14h15 et le dimanche 14 mars à 10h

lieu : 4 place Saint-Germain des Prés, salle Chaptal



Psychanalyse, philosémitisme et antijudaïsme



En quoi le mot « Juif » fait-il signifiant dans la culture chrétienne afin de permettre de penser — de penser contre ?

Occupons-nous de nos amis, puisque contre nos ennemis nous sommes prémunis. Les livres de Jean-Claude Milner, Les penchants criminels de l’Europe démocratique, et de François Regnault, Notre objet a, tous deux édités par Verdier, prêtent à discussion. Leurs thèses vont dans un même sens qui appelle réponse. Faire du Juif, selon l’un, l’objet a de l’Occident, et, pour l’autre, son réel, donc son inassimilable (pour dire : son impossible), même avec des accents d’évidence, ne va pas de soi. Nous discuterons donc des options de Milner et Regnault.

Encore faudrait-il reconnaître s’il y a un objet particulier dont se détermine « du » Juif. Serait-ce l’extermination des Juifs ?

Ne pourrait-on soutenir qu’il n’y a de Juif qu’au titre d’une logique ni classique ni masculine ou universelle, mais impliquant un « tout » de hors-univers ? Et n’est-ce justement pas à cette même place que se tient l’analyste ? À ces questions il nous semble qu’il ne peut être répondu que conjointement. Le débat se poursuit donc dans la veine de notre colloque de 2003 sur L’Autre, l’hétéros, l’émissaire, histoire et structure.

Ne serait-ce pas deux abords de l’épars qui seraient opposables : d’une part, l’éparpillement protéiforme psychotique et, d’autre part, le particulier de l’individu pris dans un collectif en tant que démultiplié ? Bien autre chose, quoi qu’il en soit, que la prise (ou la destruction) en masse. Déjà Origène parlait d’une folie juive en poussant la conception de la circoncision jusqu’à la supposée castration.

Au moins une assurance : il n’existe pas de Non-Juif universel !

Comme le dit Lacan du symptôme (c’est à propos de l’obsessionnel, le 12 juin 1963), « la démarche analytique ne part pas de l’énoncé du symptôme […], mais de la reconnaissance de ceci, c’est que ça fonctionne comme ça. Cette reconnaissance n’est pas un effet détaché du fonctionnement de ce symptôme […]. […] c’est que dans le sujet quelque chose se dessine dont le caractère est qu’il lui est suggéré qu’il y a une cause à ça. »

Le judaïsme dit qu’être juif est une énigme pour l’humanité entière, y compris pour les Juifs. Les livres de Milner et Regnault tirent leur importance de contredire cette énigme : par leurs effets de certitude dans l’actualité. Mais, supprimant l’énigme, ils en annulent les conditions d’interprétabilité, comme le fait toute réponse préétablie.



Participation : 50 €
Étudiants : 25 €

à l’ordre de

Dimensions de la psychanalyse

10, rue Charles-Floquet 75007 Paris

Informations, tél. : 01 45 48 87 04

e-mail : dimpsy@wanadoo.fr

* Télécharger le Format Word ou Html





Dimensions de la psychanalyse

Psychanalyse actuelle



Psychanalyse, philosémitisme et antijudaïsme

4, place Saint-Germain des Prés



Programme





Samedi 13 mars 2004, après-midi



14h15 - 16h : - Débat entre Jean-Jacques Moscovitz et René Lew : Histoire et structure (II)



16h - 18h30 : - Jeanne Lafont et Claude Eisenberg : La question de l’écriture et du texte, dialogue



- Fernand Niderman :



- Nabile Fares : , vibrion





Dimanche 14 mars, matin





10h - 13h : - Amin Hadj-Mouri : Dévoiler la pruderie



- Thierry Perlès : Faut-il assécher le marais pas-tout ?



- Frédéric Dahan : Le retrait du nom











* Télécharger le Format Word ou Html

source :




De : Marianne Ronvaux
Envoyer : vendredi 12 mars 2004 9:47:08
À : "Frans Tassigny" , "frans tassigny"
Objet : Fw: Dimensions de la psychanalyse - 13 et 14 mars 2004

jeudi, mars 11, 2004

collectif du Dr Théaux


Les évènements m'ont imposé de régler la e-liste suivante :
http://fr.groups.yahoo.com/group/william_theaux/

Que cette liste à vocation de travail psychanalytique porte mon nom n'est pas sans négliger ce que ça avait coûté à Verdiglione - mais qui avait créé sa fondation dans un autre contexte. Je n'envisage donc pas son sort, mais réponds aux évènements dis-je. Donc voilà les règles et description :


Nouveau titre = Hermétisme 2006

Nouvelle description = Forum de préparation du Colloque _Hermétisme 2006_

Message de bienvenue automatiquement adressé à chaque nouvelle inscription =
Bonjour et bienvenue dans le groupe
Règles de la liste : les messages peuvent être lus par tout public. Seuls les membres peuvent écrire. Les adhésions de membres se font à leur demande sans besoin d'accord.
S'agissant de la question de la censure ou modération de la liste, elle est ici traitée par voie démocratique : les membres peuvent voter l'exclusion d'un d'entre eux. Un membre est exclu si un nombre égal à la moitié plus un des membres de la liste a voté pour son exclusion. Sa ré-intégration est conditionnée par un même nombre qui voterait pour sa réadmission.
Une fois par mois les membres sont invités à signaler (par réponse/retour de mail) s'ils sont vigiles ou dormants - la liste est purgée des dormants.



C'est assez simple mais comme les choses simples ne vont pas de soi, il ne sera pas insensé que je fasse remarquer que l'organisation de cette e-liste est basée sur un autre Discours que celui du Maître, que cette remarque fait ainsi ressortir en place de la présente liste qui porte le nom 'psychanalyse'.

Je mentionne cela parce que Lacan avait promis le discours du maître a ses élèves. Je ne suis quant à moi pas certain que ce soit l'issue fatale du freudisme - bien que, comme on peut s'en rendre compte, Freud officia à l'égide du Ramses.2, effectif représentant de ce discours. Le dégagement de cette ornière évidemment peut se faire à remettre la psychanalyse sur le chemin qui est le sien, c'est à dire au moins qui prolonge l'hermétisme - références en ce cas à Akhnaton, dont on sait, Ramsès fut le premier censeur.

Dr William Théaux
http://perso.club-internet.fr/wtheaux

Sur la liste-même,
http://fr.groups.yahoo.com/group/william_theaux/message/315
je dis que j'en dirai plus ; alors faut bien : le colloque dont il est question s'incrit dans un dossier dénommé EGOLOGIE. Le thème du colloque s'intitule, lui : Nature, Présence et Expression de l'Hermétisme en 2006 ; pour ma part je soutiendrai que ces présence et expression actuelles de l'Hermétisme sont celles de psychanalyse aujourd'hui. C'est une présence et expression en l'espèce refoulée. Ce qui est, somme toute, assez simple à comprendre et à admettre - ce qui ne va pas de soi..

jeudi, mars 04, 2004

zizek from US

Je ne suis pas sûr que cette liste soit l'endroit pour une telle discussion.
Mais si vous connaissez les Saintes Ecritures, alors je vous renvoie à elles :
qui étaient les Pharisiens ? Des juifs. Parce qu'en ce temps là, ça n'est pas
les romains que Jésus s'est mis à dos en fréquentant les prostituées (par
exemple) mais les juifs. Et la phrase qu'on prête à Pilate : "Je m'en lave les
mains" illustre assez bien que le pouvoir romain s'en b. les c. de Jésus. Qu'y
avait-il d'écrit sur la croix du Christ ? : INRI qui signifie le roi des juifs.
Le nouveau testament est émaillé d'histoires, je vous les passe. Et, le plus
important, ne vous en déplaise c'est que Jésus était : JUIF. Alors les
catholiques bien-pensants feraient bien de réviser la bible sur laquelle ils
s'appuient pour accepter, ENFIN, que celui qu'il considère comme le fils de leur
Dieu était JUIF. Et pas eux. Et que les romains (lisez l'histoire de l'empire
romain, c'est très instructif) ont signé leur arrêt de mort en se faisant
complice des juifs pour assassiner le prophète.
Quant à assimiler quelques personnes à un peuple, ça me rappelle les procès en
sorcellerie et, ce qui est d'actualité, les procès en "anti-sémitisme".
"Comment ? Vous dites que Jésus a été tué par les Juifs ? Non, vous vous
trompez. Les saduccéens, les pharisiens l'adoraient.... Ce sont ces sales
romains qui ont fait le coup...."
Mais peut être êtes vous juive et je vous assure du plus profond de mon coeur
que le maître auquel je dois mon prénom est celui que j'aime - vraiment - plus
que tous les autres.
Christophe



> Mon anglais n'est pas assez fluide pour me permettre d'avoir envie de lire un
aussi long texte que celui auquel vous répondez, mais simplement sur ce que
vous dites dans cette courte phrase, je ne suis pas du tout aussi sûre que vous
que ce sont "les Juifs" qui ont "tué Jésus"...
> D'abord "les Juifs" c'est qui ?
> Et puis même historiquement parlant, il me semble que celui qu'on nomme Jésus
Christ a été condamné à mort par l'occupation romaine de l'époque, et selon un
rituel cruel qui était lui aussi romain, et pas du tout juif... les soldats qui
ont mené le supplice depuis l'arrestation de Jésus jusqu'au coup de grâce final,
étaient aussi tous romains...
> J'ai été élevée dans la religion catholique, et je connais bien tout le récit
de la "Passion du Christ", ainsi que tout ce qui précède, de la Cène à la mise
au tombeau, en passant par l'arrestation au Jardin des Oliviers et le procès
lui-même, et le fameux passage où Ponce-Pilate aurait exorté la foule venue
assister aux condamnations (c'est elle, "les Juifs" ?) à demander la grâce de
Jésus plutôt que celle de Barrabas. Cette scène est ce sur quoi repose
l'essentiel apparemment de cette sempiternelle accusation de déicide par le
peuple juif, et elle n'est rien moins que contestable sur le plan historique
d'une part, elle est même sans plausibilité aucune, et même si on veut la
considérer comme exacte, je ne vois pas en quoi elle peut suffire à assimiler
une foule anonyme, de quelques centaines de personnes peut-être, à un instant
précis, à tout un peuple par delà les lieux et les âges...
> Par contre, Jésus était juif, oui.
> Et tous les apôtres, les saints apôtres, à part Saint-Paul, aussi.
> Et sa mère, Marie, aussi.
> Et son père dit adoptif, Joseph, aussi.
> Et sa culture, son éducation, sa langue etc..., aussi.
> Alors décidément, je suis sûre que votre phrase est fausse.
> Isabelle Baugnet
> ----- Original Message -----
> From: tatvamasi
> To: psychanalyse@yahoogroupes.fr