samedi, octobre 01, 2005

Deleuze : philosophe réputé difficile

Curieux privilège que celui de Deleuze : philosophe réputé difficile, ses concepts sont pourtant partout. On ne compte plus les " devenir minoritaire ", " lignes de fuite " et autres " rhizomes " qui émaillent les colonnes des magazines, quand ce ne sont pas les discours des publicitaires et des " managers ". Mais qui lit encore Différence et répétition, Logique du sens ou L'Anti-Œdipe ? C'est une autre affaire. Dans Qu'est-ce que la philosophie ?, Deleuze et Guattari avaient mis en garde contre cette tentation inévitable de voir des concepts partout, cette tendance de plus en plus accentuée à croire qu'il est facile d'en créer. La parution, ce mois, d'un recueil des articles et conférences de Deleuze (L'île déserte et autres textes, éd. de Minuit), est l'occasion de vérifier à nouveau cet adage : qu'il ne suffit pas de crier " vive le multiple ", ou de brandir quelque autre concept pop, car la seule chose qui compte est d'en faire quelque chose, poussé par un " dehors " (qui peut bien être une île déserte, le roman policier, Alfred Jarry, etc.). Mais il est vrai que Deleuze avait aussi voulu une position de la philosophie qui opère comme réservoir, où chacun peut puiser ce qu'il veut, à la manière qu'ont les œuvres de Spinoza ou de Nietzsche de nous saisir comme un courant d'air. Ce courant d'air, il l'appelait une " rencontre ". Car un nom propre ne désigne pas un sujet, mais " un effet, un zigzag, quelque chose qui se passe entre deux comme sous une différence de potentiel ". D'où l'idée d'interroger l'" effet Deleuze ", les chocs électriques qu'il suscite, les rencontres qu'il a fait naître. David Rabouin

SOMMAIRE DU DOSSIER
Deleuze, sur la ligne de front, par Alain Badiou
Repères biographiques
Une philosophie ouverte au " dehors ", un entretien avec David Lapoujade,
propos recueillis par David Rabouin
Repères dans l'œuvre
Un métaphysicien dans le siècle, par Patrice Maniglier
La philosophie sans discussion, par Elie During
Empirisme, ligne de fuite, par Claude Imbert
L'histoire de la philosophie : de l'art du portrait aux collages, par Thomas Bénatouïl
" Deleuze accomplit le destin de l'esthétique ", un entretien avec Jacques Rancière
Le compagnon errant des musiciens
Le " Deleuze monument "
L'image de la pensée, par Raymond Bellour
" Une idée de cinéma ", une lettre de Manoel de Oliveira à Gilles Deleuze
Deleuze/Guattari : histoire d'une rencontre, par Anne Querrien
La pensée du désir, un échec ?, par David Rabouin
Quelle politique ?, par Patrice Maniglier et David Rabouin
Fragments d'un Deleuze américain, par François Cusset
Repères, par Elie During
Deleuze, pour quoi faire ? entretiens avec Isabelle Stengers, Peter Sloterdijk, Jean Attali, Didier Eribon, Michael Hardt, Sylvère Lotringer, Brian Massumi

Deleuze sur la toile

L'intégrale du Dossier L'effet Deleuze dans le numéro de février du Magazine littéraire (n° 406)

Que faire de ma souffrance ?

SOUFFRIR






Que faire de ma souffrance ? - Merelle -

E d i t o r i a l :

Nous souffrons... Tous genres confondus, nous sommes ; avons été & serons confrontés à la souffrance, elle semble malheureusement inéluctable pour l'être humain et ceci même si elle parait y être dosée différemment ! N'est ce qu'une simple question d'appréhension ?
Cette NL l'appréhende elle, du simple au complexe ; de la perception à la technique ; de l' O de là à l'eau d'ici...
AB s'y interroge et nous conduit à nous interroger - Merelle conjugue souffrance et religions - Mehdi Bouhalassa nous invite à y chercher une source sur la toile - Saverio Tomasella l'analyse par l'analyste - Jean Pierre Lalloz nous en offre un point de vue humainement philosophique - Moi même y ai cherché une issue et DWT y prend rendez vous avec Marx... pour en faire un pluriel.. une synthèse !
Bonne lecture
JMA


Hermetisme
Egyptologie Psychanalyse Litterature Grise Cybernetique Ecologie

Vos réactions


En association avec le forum : http://fr.groups.yahoo.com/group/hermetisme2006/