mardi, octobre 25, 2005

politique concernant mes futurs associès et leur activités sur le net

Avec déjà plus d'un demi million de pages lues sur l'ensemble des sites et blogs, je crois que je peux concrétiser un semi professionalisme et cheche des collaborateurs sérieux que je voudrai gratifier dans l'avenir par un emploi, un salaire etc...

Mais je ne veux pas tomber dans le prosélitisme, certains interprètent mon sondage pour de la publicité, c'est une erreur, sans avoir fait une étude, sans savoir qui est qui, car je compté déjà 120 membres mais comme vous le savez sur le net tout est éphémère et il faut chaque jour innover, chercher sans quoi vos activités se résument à une peau de chagrin,

alors voici ma politique concernant mes futurs associès et leur activités sur le net
:
- Nom de domaine et hébergement professionnel. -
Elements permettant aux internautes de vérifier que vous êtes un professionnel diplômé : mentions complètes sur le diplôme, adresse exacte où vous exercez votre activité dans la vie réelle, si possible adresse exacte de l'institution qui permettrait aux internautes de vérifier la véracité de ces informations (par exemple en mettant le phrase: "mon objectif est d'être
le plus transparent possible quant à mes qualifications, mes diplômes. A ce
titre, il est possible de vérifier l'ensemble des informations me concernant
à [adresse postale de l'institution permettant de vérifier].").

En résumé,
ce que j'entends sur ce point, c'est de prouver de manière indubitable que
vous n'êtes pas un arnaqueur(un PUBLICISTE aux yeux des internautes, mais un vrai
professionnel, voyez-vous ?

- Mise en ligne d'une biographie de vous. Si les internautes connaissent
quelle est votre vie et ce que vous faites, cela constitue de grandes
garanties quant à votre sérieux et votre professionnalisme.

- Certificat SSL, qui permet lors de la première prise de contact par
formulaire en-ligne, d'envoyer les informations d'une manière entièrement
sécurisée (afin de garantir la confidentialité des informations transmises à
partir de votre site vers votre adresse email).

- Paiement sécurisé si les personnes satisfaites souhaitent vous rémunérer à
l'issue des échanges d'emails. L'approche en question vous permettra d'une
manière intelligente d'être rémunéré, car même si les gens ne sont pas
obligés, en prenant contact avec vous ils auront conscience qu'ils ont
affaire à un professionnel, et que d'autre part, "tout travail mérite
salaire".
- Du contenu réalisé par vous, relatif à votre profession de thérapeute. Par
exemple, une dizaine d'articles et votre document (Moire) mis en-ligne à
disposition de tous, et gratuitement. Cela, pour assoir votre notoriété sur
le Net.
- Eventuellement, publier vos articles sur d'autres sites dans des rubriques
relatives à la psychologie, cela permettra de laisser votre nom et l'adresse
de votre site. Le résultat serait une nouvelle fois de la notoriété avec un
accroissement des chances de prises de contact.

SI VOUS CROYEZ EN CES REGLES ET POUVEZ LES ASSUMER JE CROIS QUE L ON PEUT REUSSIR

Médiation ou Psychanalyse à l’école Violaine Clément

Médiation ou Psychanalyse à l’école Violaine Clément *

Adjointe de direction dans un cycle d’orientation (12-16 ans), psychanalyste d’orientation lacanienne, membre d’un laboratoire du CIEN, Centre Interdisciplinaire sur l’Enfant. J’ai évoqué la fonction des limbes ; j’aurais pu aussi bien parler de ce que, dans le registre mythique, dans les constructions de la gnose, on appelle êtres intermédiaires : sylphes, gnomes, voire formes plus élevées de ces médiateurs ambigus.

Jacques Lacan (1964) Dans l’établissement où j’occupe le rôle d’ajointe de direction depuis 15 ans, l’innovation scolaire a toujours joué sur la scène un rôle qui, s’il emporta parfois l’adhésion du public, en supporta bien souvent les huées. Soutenue par un discours courant qui apparemment favorise la parole (1), j’ai mis en place, depuis 1990, un certain nombre de projets visant à favoriser les échanges. Bien que je n’occupe pas la fonction de médiatrice, et que je n’en aie pas reçu la formation, c’est pourtant souvent moi qui représente à l’extérieur la médiation en acte dans l’école.

Mon propos est d’éclairer ce paradoxe. Je le ferai en éclairant le contexte dans lequel a pu s’installer la médiation dans notre établissement, ses particularités par rapport aux autres modèles, les liens qui unissent ou séparent les personnes qui tiennent différents rôles, sans omettre des considérations plus larges sur la visée de l’école et de l’acte éducatif. Puis j’ouvrirai une porte sur un champ nouveau, celui de la psychanalyse appliquée à l’institution. En tant qu’analysante éclairée de la psychanalyse d’orientation lacanienne (2), je tenterai de montrer comment il est possible pour celui qui veut savoir de se faire enseigner par les impasses dont sa route se trouve régulièrement barrée. Le contexte suisse Les particularités de la médiation dans mon école Les rôles et les liens des médiateurs dans mon école La visée de l'école et de l'éducation La psychanalyse à l'école Le contexte suisse Le terme de médiation n’était pas encore connu lorsqu’un collègue enseignant, se sentant interpellé par l’échec scolaire, proposa de se mettre à l’écoute des élèves. Lui-même enseignait alors dans une classe très particulière, appelée classe de développement.

NDLR SUITE A VENIR AVEC L ACCORD DES EDITEURS