mercredi, avril 26, 2006

Illettrisme et Sexuation-Essai, de Charley Supper

Illettrisme et Sexuation-Essai, de Charley Supper
________________________________________________
Table des Matières


INTRODUCTION : Quel Illettrisme ?
1 - Est-il possible d'aborder l'illettrisme sans aborder la sexuation ?
2 - La Lettre et la Sexuation.
3 - Métaphore et Métonymie.
4 - L'Amour et la Mort.
5 - La Coupure signifiante.
6 - Dépasser les bornes !
7 - L’Autre de la lecture.
8 - Où 4 = 3.
9 - Mais qu’est-ce qui pue comme ça ?
10 - INTRINSEQUE-EXTRINSEQUE, le retournement .
11 - La double négation
12 - Le "Faut du Vrai" - Le Vrai du Faux.
13 - Vérité et Sexuation.
14 - Une logique trinitaire.
15 - L’Amour et la Haine.
16 - Circulez, il n'y a rien À voir !
17 - Le Hasard et la Nécessité.
18 - Les Trois Personnes de la Trinité grammaticale.
19 - Arrière toute !
20 - Le dénouage du Noeud Trèfle.
21 - A comme Amour ou comme l'Autre.
22 - ILLETTRISME ET DIFFERENCE 134
23 - Délire, dé-lire et délier. 141
24 - SE DONNER UN GENRE. 151
25 - Conclusion : Quel savoir faire? 151
INDEX 154
BIBLIOGRAPHIE.



___________________________________________________________________________
(Début du Chapitre 2)

Fg du Temple, 17/10/01. O verbe, ô mon Époux, montrez moi
le lieu où vous vous êtes caché !
Saint Jean de la Croix :
(Le Cantique spirituel).
"Très vidit et Unum adoravit"
(Il vit trois personnes et les adora en Une).
Hymne de Saint Ambroise.





2 - La Lettre et la Sexuation.





.Il y a lettre et Lettre...
Tout d'abord la petite lettre a, b, c, etc..., soit la lettre de l'alphabet.
Déjà ici nous avons à faire un effort inhabituel pour parvenir jusqu'à ce qu'elle représente symboliquement.

Tous, nous savons ce qu'est un "a".
Un "a" c'est un "a". ("A la guerre comme à la guerre", ou "ce qui est dit est dit"!)

Ici sans le savoir nous faisons référence à la symbolique des mathématiques qui tendrait à vouloir nous faire tenir pour établi que A = A. Une tautologie, autrement dit!
Rien n'est moins sur aujourd'hui où les éléments d'une logique non analogique sont définitivement acquis.
En effet, symboliquement, "la Lettre" fait référence à la fonction de la lettre, à sa fonctionnalité pourrait-on dire.
----------------

Qu'est donc la fonction symbolique de "A"?
Elle est en rapport avec la nécessité de l'effacement du sujet de la Lettre en tant que telle et n'a rien à voir avec une fonction imaginaire en miroir où A serait égal à A.
Non, la fonction de "A", c'est de n'être ni B, ni C, ni D, …etc., comme la fonction de "b" sera de n'être ni a, ni c, ni …etc. (Je ne sais plus ce que j'ai fait mais je sais parfaitement ce que je n'ai pas fait, on appelle ça la mémoire sélective négative).
De même la fonction signifiante du mot éléphant est de ne représenter ni un bœuf, ni un rouge-gorge, ni un marsouin, ni… etc., jusqu'au tout dernier des animaux de la création.
Je voudrais profiter de cet exemple pour aborder des maintenant une notion sur laquelle nous reviendrons par la suite : le "Tout",
la "Totalité".
Nous serons confrontés sans cesse au fait que le concept de "Tout" ne peux s’envisager autrement que depuis la négation ou partiellement, c’est à dire le Tout qu’il n’y a pas, car à le prendre en compte de façon entière ou positive, le Tout est mortifère et mène au "Totalitarisme".
Notre exemple parle du tout des animaux de la création, mais en l’abordant du côté ni un rat, ni un chat, ni tous les autres.
Ainsi, Il y a dans le cas de la fonctionnalité de la Lettre une nécessité de faire référence à une négation pour la faire apparaître.
C'est cette négation (ou place vide) qui tient le chaînage de la liste du catalogue comme cohérent.

Que constate-t-on à ce stade où nous en sommes ?
La lettre n'échappe pas au lot de tous les concepts, elle sera tantôt imaginaire, symbolique ou réelle, ce qui ne l'empêchera pas, d'ailleurs de prétendre à une certaine existence dans la réalité.
- Imaginaire
- Symbolique
- Réel
- Réalité.

La lettre imaginaire, nous l'avons vu, se reconnaît à ce qu'elle fait référence à sa propre image pour se définir (A = A).
C'est bien sur une aberration qui n'a pas d'efficace !
Les enfants demandent souvent"pourquoi me dis-tu de faire ça ?", et lorsqu'on leur répond "parce que je te le dis !", cela revient comme explication, à leur dire "je te le dit parce que je te le dit".
C'est à dire A = A.
Cela rend les enfants fous.
Cela mène à ce que la psychanalyste Françoise Dolto appelait "se mêmer" et on l'entend, "personne ne m'aime !".
C'est sur, si A = A, personne ne peut m'aimer !
La Lettre symbolique est une fonction de la lettre. Nous avons dit que cette fonctionnalité lui vient de la négation par laquelle elle s'appréhende et qui sert à faire de la suite des autres lettres un ensemble cohérent, pertinent, chaîné.
La Lettre réelle se classe plutôt du côté du chiffre. Je rappelle que le mot "chiffre", vient de l'arabe "siffer" (çifr) qui signifie zéro ou le vide (la racine sémitique SFR voulant dire en hébreu livre ou récit et aussi coupure ).
La lettre réelle c'est la lettre symbolique, mais qui de n'être pas là, de n'être pas inscrite dans la réalité, fait référence au mystère, , que ce soit celui de Dieu (dont je vous rappelle que le nom ne doit pas être inscrit ni l'image représentée) ou des mythes.
Mystère au sens des anciens rites initiatiques d’Éleusis ou mystère de ce qui fait tenir le discours quand discours il y a (c'est à dire non bla-bla).
Mystère, en tout cas, proche de celui de l'interdépendance des sphères dans les cieux .
La lettre réelle (qu'on écrit: la Lettre, avec un grand "L") est celle de la loi non écrite des hommes.
C'est elle qui apparut à Moïse dans une fulgurante ignition avant qu'il ne s'en inspire pour graver la loi des humains, ou à Mahomet sans qu'il puisse dire d'où cela pouvait lui venir à part de Dieu.
La lettre dans la réalité, c'est celle qui est là, rouge ou noir sur du papier ou du bois.



On peut marcher dessus, la brûler,
la sculpter, la manger
ou aussi la lire quand on parvient à la
dé-chiffrer.




Nous laisserons de côté ce qu'on appelle la lettre missive dont Edgar PÖE nous a donné un aperçu exemplaire dans son oeuvre "La lettre volée;" exemplaire en ce qu'elle n'est pas sans rapport avec ce dont nous parlons .
---------------------------
Que peut on ajouter à cela, sinon que la lettre imaginaire et la lettre symbolique peuvent être apparentes, visibles ou faire l’objet d’une représentation.
Un logo, c'est à la mode aujourd'hui. C'est ce qui symboliquement unit des humains sous son signe, en tant que lettre qui les représente comme unis imaginairement sous un même emblème.
i.La Lettre réelle ;que l'on écrit toujours avec une majuscule, ne peut pas être visualisée, c'est sa non présence dans la réalité qui fait son efficace et qui lui donne son imprescriptibilité.
C'est la Lettre, celle de la loi non écrite (et non inscriptible, ce qui pose question quand à ce qu’ont pu en faire Moïse ou Mahomet) qui régit la conduite d'Antigone chez Sophocle et qui va la porter à refuser de se soumettre à la lettre de la loi écrite des hommes de son clan. Elle en mourra sous les lamentations du chœur.
En quoi ce que nous venons de voir est-il en rapport avec la notion de sexuation qui fait l'objet de notre titre ?

Comme nous aurons l'occasion de le répéter, la sexuation est ce qui d'inscrire, d'enregistrer dans des instances spécifiques le vide symbolique (la féminité, autrement dit) fait tenir le registre du discours auquel on se réfère.

1 commentaire:

http://www.qwarkpsy.eur.st/ a dit…

Illettrisme et Sexuation de Charley Supper
Présentation d' "Illettrisme et Sexuation". Dans ce livre se découvre un discours qui est à rebours de ce qui se dit généralement concernant l'illettrisme. C'est, sur un mode didactique, une tentative d'en expliquer les rouages à l'aide de figures de topologie mathématique, mais surtout, le processus d'introspection qui a présidé à son élaboration se tient sur une arête subversive du discours, particulièrement vis à vis de celui de l'Éducation Nationale, dont on connaît par ailleurs, les résultats désastreux. Il présente en l'argumentant, le défaut majeur du discours social ambiant qui, au niveau de la représentation, réfute la métaphore symbolique du féminin au profit de la métonymie imaginaire de ce qui se voit (le masculin, la virilité, le web, la télé, le loft...etc..) pour en faire le support de la langue, sacrifiant ainsi les espoirs de la jeunesse sur l'autel d'une pure Érotique.
From: $8.00
Phersu ou le Perdu de Charley Supper
Ce texte est un mythe (métonymie + métaphore). Je n'ai voulu l'appuyer sur RIEN de scientifique, le bâtissant sur la seule trame du tissage d’un délire qui m’est propre, trame dont la corde topologique que je tiens est le seul garde-fou. J’emploie ici ‘délire’ au sens de ‘sortie du sillon’, du sillon de la rengaine malin plaisir où je vois s’engluer le doux ronron monotone du discord de mes contemporains.
From: $3.00