jeudi, avril 13, 2006

psychanalyse & cinéma

LE REGARD QUI BAT... Le cinéaste et son œuvre

L’œuvre, pas plus que le regard, ne se consomme. Qu’est-ce qui, dans une œuvre, regarde chaque spectateur, et le captive ?
Le cinéaste fait œuvre à mettre le regard en scène. Le regard est au cœur de l’œuvre, et non pas extérieur à elle.
C’est en l’y déposant que l’artiste, faisant événement, nous donne notre réel à voir.

Proposé par Psychanalyse Actuelle, Le Regard Qui Bat, c’est un dimanche par mois la projection d’un film suivie d’un débat entre spectateurs, cinéastes, psychanalystes, philosophes, historiens…

Avril 2006

MARDI 25 Avril 2006 à 19h30

Cinéma L’Arlequin

76, rue de Rennes 75006 Paris - Projection du film

DEBAT AVEC CLAUDE LANZMANN
APRES LA PROJECTION DE

SHOAH (1985)
Seconde époque
Seconde partie

“Shoah nous apparaît aujourd’hui aussi inquiétant, bouleversant, qu’il y a vingt-et-un ans au moment de sa sortie. Le film dégage une puissance pérenne, éternelle, son coeur immortel n’en finira jamais de nous épouvanter. Chacun est ici appelé à voir / revoir une grande oeuvre, à écouter et questionner son auteur.”
LE REGARD QUI BAT... Le cinéaste et son œuvre

L’œuvre, pas plus que le regard, ne se consomme. Qu’est-ce qui, dans une œuvre, regarde chaque spectateur, et le captive ?
Le cinéaste fait œuvre à mettre le regard en scène. Le regard est au cœur de l’œuvre, et non pas extérieur à elle.
C’est en l’y déposant que l’artiste, faisant événement, nous donne notre réel à voir.

Proposé par Psychanalyse Actuelle, Le Regard Qui Bat, c’est un dimanche par mois la projection d’un film suivie d’un débat entre spectateurs, cinéastes, psychanalystes, philosophes, historiens…

Avril 2006

Cinéma ESCURIAL PANORAMA
11, Bd de Port- Royal 75013 PARIS

En partenariat avec Les écrans de Paris

Mercredi 19 Avril 2006 à 19h30
Soirée exceptionnelle organisée autour du film

SOPHIE SCHOLL
les derniers jours

de Marc Rothemund
2005

Projection suivie d’un débat animé par :
Maria Landau, Fred Siksou, Jean-Jacques Moscovitz,…

Extraits : Vidéos

"Ce film redonne vie à Sophie Scholl, l'une des rares héroïnes de l'histoire allemande, une figure devenue quasiment mythique. Il est centré sur les six derniers jours (du 17 au 22 février 1943) de sa vie, depuis la préparation de l'opération de distribution de tracts à l'université de Munich jusqu'à son arrestation, son interrogatoire, puis sa condamnation et son exécution. Il ne s'agit pas d'atteindre à une épure censée présenter Sophie Scholl comme une sainte, mais comme la jeune femme qu'elle était : aimant la vie, courageuse et fervente, totalement impliquée dans son combat au sein de La Rose Blanche contre le nazisme."
Marc Rothemund

Le synopsis du film :
Munich, 1943. Tandis que Hitler mène une guerre dévastatrice à travers l'Europe, un groupe d'étudiants forme un mouvement de résistance, La Rose Blanche, appelant à la chute du IIIème Reich. D'obédience pacifique, ces membres propagent des tracts antinazis, couvrant les murs de la ville de slogans, et invitent la jeunesse du pays à se mobiliser.
Le 18 février, Hans Scholl et sa soeur Sophie - qui font partie du noyau dur du mouvement - sont aperçus par le concierge de l'université de Munich en train de jeter des centaines de tracts du haut du deuxième étage donnant sur le hall. Ils sont immédiatement appréhendés par la Gestapo et emprisonnés à Stadelheim.
Durant les jours suivants, l'interrogatoire de Sophie Scholl est mené par l'agent de la Gestapo Robert Mohr, un véritable duel psychologique s'engage...

L'hommage de Thomas Mann :
Thomas Mann en exil, sur les ondes de la BBC, en juin 1943, dit à propos de la lutte de la Rose blanche (traduction P. Jundt pour les éd. Martin Flinker, 1948, p. 160-161) : "Le monde est, aujourd'hui, très profondément ému par les incidents qui se sont déroulés à l'université de Munich et dont la nouvelle nous a été transmise, tout d'abord sans précisions, puis avec des détails toujours plus saisissants, par les journaux suisses et suédois. Nous savons maintenant ce qu'il en a été de Hans Scholl, survivant de Stalingrad et de sa soeur, de Christophe Probst, du professeur Huber et de tous les autres. Nous connaissons l'émeute des étudiants qui s'élèvent, à Pâques, contre l'allocution obscène d'un bonze nazi à l'auditorium maximum, leur mort en martyrs sous la hache (...) Courageux, magnifiques jeunes gens ! Vous ne serez pas morts en vain, vous ne serez pas oubliés. Les nazis ont élevé des monuments à de solides apaches, à de vulgaires tueurs... la révolution allemande, la vraie, les détruira et, à leur place, elle immortalisera vos noms, vous qui saviez et qui proclamiez, alors que la nuit couvrait encore l'Allemagne et l'Europe, qu'il "naît une foi nouvelle, la foi à l'honneur et à la liberté"."

Prochaines projections

Le mardi 25 Avril à L’Arlequin 76 r.de Rennes Paris 6e: ‘SHOAH’ de Claude Lanzmann
Le dimanche 14 Mai : « La Captive » de Chantal Ackerman en partenariat avec le Groupe Asphère

Organisation : Barbara Didier, Maria Landau, Françoise Moscovitz, Véronique Haguenauer, Catherine Erman, Nabile Farès, Jean-Jacques Moscovitz, Vanina Micheli-Rechtmann, Fred Siksou et d’autres…
Renseignements Le Regard Qui Bat : psyact@free.fr Site : Le Regard Qui Bat
Contact pour l’organisation de projections : http://www.cinema-tm.com - tm@cinema-tm.com
« Il y a en effet un chemin qui permet le retour de l’imagination à la réalité, et c’est l’art. », Sigmund Freud

Aucun commentaire: