mardi, mai 23, 2006

API l ’Effet Freudien blog

La formation du psychanalyste ne consiste pas en une fixation dogmatique d’hyper-spécialisation au sens traditionnel ou institutionnel. Le discours analytique est certes spécifique, dès lors qu’il inclut le sujet dans sa praxis, qu’il y constitue une conceptualisation inédite, mais il n’est certainement pas auto-suffisant. De la même façon, si Freud indique cette nécessité pour tout psychanalyste d’accéder à l’ensemble des connaissances scientifiques, ce n’est ni par coquetterie mondaine, ni pour dire que la psychanalyse a la vocation d’englober ou de se substituer à tous ces discours :
« Le plan de formation de l'analyste est en premier lieu à élaborer, il doit englober aussi bien les sciences de l'esprit, la psychologie, l'histoire de la civilisation, la sociologie, que l'anatomie, la biologie et l'histoire de l'évolution ».
Le caractère que constitue cette démarche volontairement pluridisciplinaire n’est pas à isoler au seul cas de la psychanalyse, c’est le propre de toute démarche scientifique digne de ce nom, que d’articuler son discours à l’épreuve, non seulement du Réel, de l’Imaginaire et du Symbolique, mais des autres discours qui sont de même abord ou qui y en rendent compte d’une manière ou d’une autre.

AM-Augustina Bourrelly - Louis Pollet - Psychanalystes

Aucun commentaire: