mardi, juillet 11, 2006

fiction et immaginaire

un petit extrait de la chronique de R.P Droit :

"Nous ne sommes jamais réductibles à nos connaissances ou à notre mode de vie. Notre moi demeure toujours pluq ou moins "fluttant" à distance et cet ensemble de gestes - travail, habitudes- qui nous collent à la peau. Dans cet écart se trouve la possibilité de bouger, d'oublier notre quotidien pour partager les expériences humaines des personnages en apparence terriblement mointains. Délaissant l'environnement immédial, notre moi flottant par naviguer chez ces dieux si humains qui sont les héros de fiction.'

Aucun commentaire: