mardi, octobre 03, 2006

psychanalyse et Chine

PSYCHANALYSE ET CHINE
Au Théâtre-Poème,mardi 3 octobre 2006, à 20 h 30,en partenariat avec l’association Acte Psychanalytique,
Michel Guibal s’entretiendra avec Françoise Lauwaert, Jacques Schotte, Pierre Smet et Joseph-Lê Ta Van,

A propos entre autres,
- d’« Un barbare en Chine » : tel est le titre d’un écrit signé Michel Guibal, paru dans l’ouvrage collectif « L’indifférence à la psychanalyse – Sagesse du lettré chinois, désir du psychanalyste – Rencontres avec François Julien » - (PUF. Coll. Libelles, 2004), avec comme sous-titre, « Brèves remarques sur la voix au pays de la voie »…,
- de la publication toute récente, dans le numéro 15 de la revue « Outre-Terre », sous rubrique « Psychanalyse et géopolitique », de l’ « Entretien avec Michel Guibal – La Chine à la découverte de la psychanalyse – Pour une pratique interactive »...

Ces quelques intitulés nous laissent deviner d’emblée une prise de position singulière d’un psychanalyste français au contact du Pays du Milieu en prise avec la psychanalyse émergeante.
Et cela, c’est sans compter avec tout son long parcours pour le moins étonnant, à nos yeux, de travail et d’élaboration psychanalytique…
A en juger, ne fût-ce que par les énoncés des thèmes, sans entrer encore dans leur contenu, de ses séminaires qu’il mène à Paris depuis 1981, dont nous nous permettons d’épingler quelques uns :
- L.E.C.R.I.T
- Un pas de plus
- Pierre, Paul, Jacques : Ceux qui entendent des voix
- L’Insu Portable
- Et ils M.R la R.M – A vocaliser comme on peut
- La troisième dimension ou La sortie de la structure spéculaire
- La légion des donneurs - La légalisation du silence
- Saint Paul Hannah pas existé
- Les Lvoisx du silence
- Silence on tourne – Connais toi toi-même et éventuellement autorise toi de toi-même
- L’Echoïsme
- God save the gouine
- etc…etc…
Depuis 2000, il anime également des séminaires au Chengdu Psychoanalytic Center. Il s’agit de la toute première institution de formation à la psychanalyse lacanienne en Chine. Celle-ci fut fondée quelques années auparavant par Huo Datong, un de ses anciens analysants à Paris pendant son séjour d’études doctorales au Département de psychanalyse Paris VII.
Événement remarquable dans la mesure où M.Guibal est celui par lequel s’inaugurent les interventions de psychanalystes lacaniens européens en Chine…
N’est-ce pas là aussi un moment propice pour réaliser une des propositions de Lacan, à savoir que la théorie du signifiant devait recevoir une mise à l’épreuve de l’examen de systèmes d’écritures autres que l’écriture alphabétique occidentale ?
Ne serait-il pas, ce faisant, en train de mettre en œuvre l’appel à un certain retour à Lacan, à la suite du « retour à Freud » lacanien ? voire même, à la limite, au retour à la psychanalyse, en particulier à l’heure des massives transformations de la culture en mondialisation toute, culture prise au sens le plus large du terme… ?
Lacan n’a pas hésité en effet à mentionner l’écriture chinoise dans ses Séminaires, depuis 1956 tels «Les Psychoses », ensuite « L’identification », « Un discours qui ne serait pas du semblant », jusqu’à 1972, avec « …Ou pire ».
Lacan allait même jusqu’à déclarer ceci : « Je me suis aperçu d’une chose, c’est peut-être que je ne suis lacanien que parce que j’ai fait du chinois autrefois »…
De plus, une énonciation telle « L’écriture poétique chinoise. C’est paru au Seuil et j’aimerais bien que vous en preniez de la graine, que vous en preniez de la graine, si vous êtes psychanalystes » (dans « L’insu que sait de l’une bévue s’aile à mourre » du 19/04/1977) n’offre plus d’équivocité à qui l’entend.
Outre l’importance de cet enjeu théorique de la psychanalyse, M.Guibal «(s)’aligne parfaitement sur la réflexion de François Julien, le célèbre sinologue : la connaissance de l’histoire et de la pensée chinoises peut nous aider, en retour, à interroger les fondements de la morale européenne. » et pense par conséquent que « la rencontre à laquelle (il est) convié doit s’inscrire dans une démarche d’interaction ». […]
Il « refuse d’être le bras armé de la civilisation psychanalytique en terre asiatique, (il) ne souhaite pas les convertir. Au contraire, (il) estime avoir beaucoup à apprendre de la Chine ».
Il reconnaît par ailleurs qu’ « à bien des égards, la réintroduction de la psychanalyse dans ce pays est une affaire de géopolitique. De nos jours, on constate une extrême absence du monde francophone, alors que le modèle psychanalytique américain est prédominant. Les membres de l’International Psychoanalytical Association quadrillent le champ universitaire. Elle agit comme une véritable puissance financière et idéologique. » (in Psychanalyse et Géopolitique – Entretien avec Michel Guibal…op.cit. p.490)
Enfin, tout en récusant l’idée d’un inconscient chinois spécifique, M.Guibal dit : « Mais, si je considère que la résistance à l’inconscient est universelle, elle peut adopter des formes culturelles différentes (françaises, américaines et bien d’autres encore). En Chine, la famille et la piété filiale peuvent constituer un obstacle puissant : l’autorité doit être respectée et aimée, qu’il s’agisse du père, du frère aîné, de l’empereur ou du Parti. » (ibid. p.491)

2 commentaires:

michelnelson06872277 a dit…

hey, I just got a free $500.00 Gift Card. you can redeem yours at Abercrombie & Fitch All you have to do to get yours is Click Here to get a $500 free gift card for your backtoschool wardrobe

Anonyme a dit…

http://salope-a-defier.over-blog.com/

viens le visiter regulierement et y laisser les commanatires , j'aime les commantaires grossiers , cru et vulgaire , j'aime etre insultée car ca m'exite et plus il y aura de visite et de commanataire et plus je parlerai de mes defis et je mettrai des photos