vendredi, décembre 01, 2006

hommage au professeur Le Ny

Jean-François Le Ny, professeur de psychologie cognitive, est mort à l'hôpital de Massy (Essonne), dimanche 26 novembre. Il était âgé de 82 ans.

Né le 17 mai 1924, au Faouët (Morbihan), Jean-François Le Ny s'oriente, après une solide formation initiale en philosophie, vers la psychologie. C'est en pratiquant ce qu'il aimait appeler "la psychologie générale basée sur l'expérimentation" qu'il s'engage dans l'étude scientifique de la psychologie humaine, à laquelle l'avait préparé son activité de "psychotechnicien" au Centre d'études et de recherches psychotechniques.
if (provenance_elt !=-1) {OAS_AD('x40')} else {OAS_AD('Middle')}

La conviction que les processus psychologiques - en particulier les processus d'apprentissage - peuvent faire l'objet de mesure et d'analyse statistique s'exprime dans les années qu'il passe ensuite, comme chercheur CNRS, au Laboratoire de psychologie expérimentale et comparée, dirigé par Paul Fraisse. Des générations d'étudiants en psychologie ont lu et relu l'ouvrage de synthèse qu'il publie alors, Le Conditionnement (PUF, 1961), devenu, lors d'une de ses nombreuses rééditions, Le Conditionnement et l'Apprentissage (PUF, 1975).
Nommé à l'université de Lille en 1961, Jean-François Le Ny poursuit ses recherches sur l'apprentissage (Apprentissage et activités psychologiques, PUF, 1967), alors que commencent à se dessiner les préoccupations de certains psychologues pour la psycholinguistique et la théorie de l'information. A une époque où s'essouffle le béhaviorisme classique, Jean-François Le Ny, tout en continuant à expérimenter sur des problèmes d'apprentissage, développe un intérêt croissant pour le langage et la sémantique.

Il participe activement à l'installation de la psychologie au sein du Centre universitaire expérimental de Vincennes, qui allait devenir l'université Paris-VIII, avant de migrer à Saint-Denis. Jean-François Le Ny fait paraître à cette époque un ouvrage essentiel, La Sémantique psychologique (PUF, 1979), dans lequel il donne une vue d'ensemble de la situation théorique et empirique du domaine. Il va ensuite jouer un rôle essentiel dans le développement des sciences cognitives, au carrefour de la psychologie, de la logique, des sciences du langage et de l'intelligence artificielle.

UNE VISION AMBITIEUSE
Jean-François Le Ny participe à la création de l'Association pour la recherche cognitive, dont il sera le premier président. Au milieu des années 1980, la consécration institutionnelle de sa démarche est, à la faveur de sa nomination sur un poste de professeur à l'université d'Orsay, l'installation de la psychologie dans un environnement scientifique riche en disciplines impliquées dans la "recherche cognitive" (comme la neurobiologie et l'informatique). Il y crée le Centre d'études de psychologie cognitive, l'une des briques du premier Institut des sciences cognitives et de la communication à voir le jour dans ces années pionnières, puis enfin l'un des premiers diplômes d'études approfondies (DEA) de sciences cognitives.
Auteur d'ouvrages où continue de s'exprimer une pensée exigeante et une vision ambitieuse (Science cognitive et compréhension du langage, PUF, 1989), Jean-François Le Ny rejoint en 1992 le Laboratoire d'informatique pour la mécanique et les sciences de l'ingénieur (Limsi-CNRS), également situé sur le campus d'Orsay, au sein duquel s'insère alors une équipe de psychologues soucieux de concrétiser l'interpénétration entre différentes approches de la cognition. Son plus récent ouvrage, Comment l'esprit produit du sens, paru en 2005 chez Odile Jacob, continue de témoigner de la richesse de l'entreprise pluridisciplinaire à laquelle il a consacré ses efforts.
Michel Denis est directeur de recherche au CNRS.

Aucun commentaire: