mercredi, juillet 12, 2006

Oedipe

Les lieux où se joue le destin des héros ont souvent autant d'importance que ce destin lui-même. Œdipe, héros en quête de la lucidité, naîtra, vivra, mourra entre Corinthe, Thèbes et Athènes. Toute sa vie, il tournera en rond entre les deux premières cités à la recherche de ses vrais parents et de lui-même. Son drame se jouera sur un minuscule coin de terre. C'est que le vrai destin d'Œdipe sera moins d'explorer le mystère de la mort que celui de sa propre existence : qui sont ses vrais parents ? Qui est-il lui-même ? Et pourquoi les dieux lui ont-ils réservé un sort aussi abominable ?

La naissance d'Œdipe, fils de Laïos, fut marquée du sceau de la malédiction divine. Un oracle avait en effet prévenu Laïos de ne pas procréer car le fils qui viendrait au monde le tuerait. Laïos n'en tint aucun compte et Œdipe naquit. Laïos dut craindre cependant les conséquences de son acte car il décida d'exposer l'enfant sur le Cithéron, près de Thèbes. Il lui perça les chevilles, y fit passer une corde et donna le bébé à l'un de ses serviteurs avec l'ordre de l'abandonner dans la montagne. Celui-ci toutefois fut pris de remords. Exposer un enfant dans la nature pour y être dévoré par les fauves est un procédé qui peut sembler cruel. Il était courant, pourtant, dans l'Antiquité. On évitait ainsi l'infanticide direct et on laissait une chance à la victime. Un berger le recueillit et le ramena chez son maître Polybe, roi de Corinthe, qui l'adopta et le traita comme son enfant.