mardi, janvier 30, 2007

ECF

PIPOL3 Paris 30 juin et 1er juillet 2007

3ème Rencontre européenne du Champ freudien

Bulletin de préparation à la rencontre



Date : 30 Janvier 2007



Une soirée Pipol à l’ECF

SOURCE / jl-morin@wanadoo.fr

« Immense est l’attente que suscite l’orientation lacanienne chez ceux qui ont le goût de la clinique, le respect de l’autre et le souci de la différence.
La Rencontre PIPOL 3 cristallisera la réponse qu’y donnent actuellement l’ensemble du Champ freudien, ses Écoles comme ses réseaux, sous le titre Psychanalystes en prise directe sur le social, avec la contribution des CPCT et d’autres institutions de soins d’orientation lacanienne. »



PRESENTATION DE LA RENCONTRE PIPOL



L’ECF participe à la préparation de la Rencontre Pipol 3 lors d’une première soirée :

Le mercredi 7 février à 21 h 15 elle reçoit le CPCT précarité et le CPCT ado de la rue de Chabrol sur le thème : « De la consultation au traitement »

Le travail du CPCT précarité et celui du CPCT ado s’accomplissent en permanence « en prise directe avec le social ». La précarité frappe aujourd’hui les « prises » qu’utilise une personne pour se maintenir dans le social. La subjectivité de ces personnes peut s’avérer précaire, mais aussi leur usage de l image spéculaire voire leur place dans le discours.

Nous verrons comment « la prise directe sur le social » déplace les consultants du CPCT ado et aussi comment le CPCT offre un parcours clinique qui va de la consultation au traitement. Nous examinerons les continuités et les discontinuités qui existent entre la consultation et le traitement.

Le débat, animé par Fabien Grasser et Philippe La Sagna, suivra l’exposé des trois séquence cliniques :



I-CPCT ado :

« Un Autre délocalisé »

La rencontre d’un jeune consultant avec un analyste au CPCT ado est une rencontre avec un Autre délocalisé, plus agalma énigmatique que sujet supposé savoir. Un exemple clinique permettra de donner un aperçu de cette délocalisation.

Dominique Miller présentera le CPCT ado avec Dominique Carpentier



II- CPCT précarité :

A) « L’abandon d’une œuvre »

Franc, 44 ans vient au CPCT - précarité adressé par une association qui accompagne des rmistes pour une éventuelle réinsertion professionnelle. Ce photographe de grand talent a pu faire carrière et vivre de son art durant un certain nombre d’années. Mais, il y a six ans, il a soudainement arrêté toute activité. Depuis, il vit dans une précarité de plus en plus importante.

La consultation et le traitement, toujours en cours, ont permis de repérer les coordonnées de ce qu’il appelle son “ blocage ” et d’entamer une ébauche d’un renversement de sa position subjective autour d’un signifiant majeur de son histoire, “ l’abandon ”.

La consultation sera présentée par Camilo Ramirez et le traitement par Marina Frangiadaki.



B) “ La femme splendide ”

Mme. Yvonne est “ rmiste propriétaire ”. Elle consulte au CPCT parce qu’elle souffre de ne pas arriver à “ tirer profit de ses nombreux talents ”. De la consultation, elle retient l’invitation à traiter en seize séances son identification au père.

Cependant, lors du premier entretien du traitement elle demande de l’aide afin de se fabriquer “ une féminité ”. Pour cela, cette patiente de 34 ans dispose des quelques pistes : le signifiant majeur “ splendide ”, le tango argentin et son “ bureau ” qu’elle traîne partout avec elle.

Au fil du traitement, toujours en cours, Mme Yvonne prélèvera des petits bouts afin de se construire un “ corps de femme ” qui lui permette de circuler dans le monde. D’autre part, elle commencera à tirer profit de ses talents.

Hugo Freda présentera la consultation, Daniela Fernandez le traitement.

Aucun commentaire: