jeudi, février 08, 2007

considérations sur la psychanalyse

Si la psychanalyse est originairement ouverture bienveillante à l’autre, écoute de la singularité d’un individu, sa portée d’ordre thérapeutique, visant à guérir et résoudre un conflit, cela ne l’exempte pas pour autant d’une interrogation quant aux conséquences effectives de la résolution même de ce conflit. Pour le dire autrement : inscrite au cœur du monde administré, et donc tributaire des mécanismes de domination qui le constitue, la psychanalyse en tant que science et plus encore en tant que thérapie contient-elle une composante assez critique pour ne pas être elle-même intégrée par l’enrôlement idéologique à l’œuvre dans les sociétés modernes ? En effet, quand bien même la limite entre le pathologique et le sain n’est jamais fixée de manière immuable, il peut-être légitime de se demander si elle possède les moyens de se prémunir contre la normalisation que porte en elle

Aucun commentaire: