samedi, avril 21, 2007

Votre nouveau fournisseur d'outils psychologiques informatisés


Les mesures de réhabilitation prennent de plus en plus d'importance au cours des dernières années. Le but principal d'une réhabilitation cognitive est la réduction de l'handicap résultant de la lésion cérébrale. Le fait que le patient doit acquérir une autonomie la plus grande possible avec autant de moyens propres que possible s'applique à la définition des buts thérapeutiques. L'appréciation subjective de la modification de la qualité de la vie par le patient doit s'appliquer comme critère de succès le plus important. La condition préalable d'une individualisation optimum du traitement est un diagnostic neuropsychologique détaillé des différents secteurs opérationnels cognitifs et une planification détaillée du concept global de traitement basée sur le diagnostic. Pour les patients souffrant de lésions du système nerveux central, les mesures de réhabilitation sont très coûteuses en personnel et exigent beaucoup d'efforts et de patience de la part du personnel. Pour cette raison il est évident d'utiliser des procédés thérapeutiques assistés par ordinateur afin de modifier positivement les capacités cognitives des patients. Afin de permettre de telles modifications, les exigences suivantes doivent entre autres être respectées :
Modularité
Un système de procédés d'entraînement devrait être bâti sur une base théorique et entraîner des domaines cognitifs sur des points précis. En commençant avec de simples procédés de base, des exigences de plus en plus complexes sont imposées au patient.
Adaptabilité et individualisation
Il est systématiquement aspiré à une individualisation optimum de l'entraînement assisté par ordinateur. Ceci signifie que la présentation de l'entraînement et la commande à l'aide de l'ordinateur devrait permettre d'effectuer un entraînement adapté spécialement à chaque patient. Chaque dimension se compose de différents degrés de difficulté. Dans chaque degré de difficulté il y a un nombre suffisant de tâches, de manière à ce qu'un patient ne traite fondamentalement que de les tâches qui correspondent à ses capacités actuelles. Des processus d'apprentissage sont instaurés et le développement de stratégies est soutenu via des rétroactions intentionnelles, spécifiques aux erreurs.
Continuité et contrôle du déroulement
On entend par continuité que le fait que les résultats de toutes les séances d'entraînement sont enregistrés et une nouvelle séance d'entraînement commencent à l'endroit où la précédente s'est terminée. Si les résultats de toutes les séances sont enregistrés, il est possible de contrôler le déroulement de l'entraînement et les buts partiels de la thérapie et le cas échéant de les adapter.
Feedback sur la performance
Pendant le travail, le patient reçoit des informations sur la qualité de la performance par des éléments graphiques simples affichés à l'écran ou par un feed-back sonore. Il s'agit, à cet effet, de différentes formes de critique constructive, ainsi que d'indications quant à une nécessité d'exercice supplémentaire et d'informations sur les aspects de l'entraînement sur lesquels le patient devrait se concentrer.
Efficience et économie
Les procédés d'entraînement sont conçus de telle façon que le patient peut s'entraîner en grande partie seule pendant une période prolongée. La présence du thérapeute est nécessaire au début et à la fin de chaque consultation d'entraînement afin de parler des buts de l'entraînement et du niveau de performance.
Support d'introduction adapté au patient
Le clavier d'un ordinateur n'est, dans la majorité des cas, pas adapté comme support d'introduction pour un procédé thérapeutique assisté par ordinateur. Il est trop complexe et pose des exigences élevées à la motricité fine. C'est la raison pour laquelle la saisie devrait s'effectuer par un pupitre spécialement conçu pour le patient (panel RehaCom), sur lequel les éléments de commande sont réduits au minimum.

Aucun commentaire: