mercredi, janvier 10, 2007

Dépression chez les survivants d’Auschwitz

Dépression chez les survivants d’Auschwitz : le poids du passé




Soixante ans après la libération du camp d’Auschwitz, les survivants de l’Holocauste offrent l’occasion d’étudier l’impact, lors du vieillissement, d’un traumatisme survenu au jeune âge et notamment l’interaction entre dépression et syndrome de stress post traumatique.

Une équipe a ainsi comparé 36 survivants consécutifs âgés en moyenne de 79 ans, parmi lesquels 20 (56 %) avaient une dépression majeure caractérisée et 16 % n’étaient pas dépressifs à 18 patients dépressifs qui n’avaient pas été déportés et âgés en moyenne de 84 ans. Neufs variables médicales et sociales ont été examinées.

Par rapport au groupe témoin, les survivants dépressifs étaient significativement plus âgés, avaient plus souvent un syndrome de stress post traumatique et un sentiment de culpabilité, leurs scores aux tests de Beck Anxiety Inventory (BAI) et Brief Psychiatric Rating Scale (BPRS) étaient plus élevées et ils avaient plus souvent des difficultés sociales. Comparé aux survivants non dépressifs les survivants dépressifs souffraient plus souvent de stress post traumatique et de sentiments de culpabilité, ils avaient de moins bons résultats au test d’Hamilton au BAI et au BPRS et davantage de problèmes sociaux.
Les survivants non dépressifs souffraient davantage de syndromes de stress post traumatiques que les témoins mais avaient de meilleurs résultats au test d’Hamilton et au BPRS.

Les prévalences de la dépression et du syndrome de stress post traumatique sont donc très élevées parmi les survivants de l’Holocauste, lesquels, en cas de dépression ont un état psychologique moins bon et davantage de problèmes sociaux que les témoins dépressifs et souffrent davantage de syndromes de stress post traumatique que les survivants non dépressifs.



Dr Bruno Vialatte


Trappler B et Coll. : “Impact of Early Lifetime Trauma in Later Life: Depression Among Holocaust Survivors 60 Years After the Liberation of Auschwitz” Am J Geriatr Psychiatry 2007 : 15 : 79-83

Un blog dédié à J.Clavreul

Samedi 13 janvier 2007 : hommage à J. Clavreul

par clavreuljean @ 2007-01-09 - 12:44:46

À la mémoire de Jean Clavreul

Jean Clavreul est décédé le 28 octobre 2006 dans le train qui l’amenait de Paris en Italie où l’attendait Colette, sa compagne, voyage insolite pour celui dont le métier était de faire voyager les autres. Un livre d’or est mis à disposition de celles et ceux qui désirent témoigner.

Jean Clavreul a d’abord occupé une place éminente à l’Ecole Freudienne de Paris, E.F.P. jusqu’à sa dissolution, puis dans le monde des psychanalystes : par ses prises de position critiques, la pénétration de ses intuitions cliniques, et la hardiesse de ses prises de position théoriques. A 83 ans, porté par une passion toujours aussi vive pour cette psychanalyse à laquelle il avait consacré sa vie, il recevait ses patients toujours avec la même vigilance, la même humanité, le même respect, élaborant dans le même élan une œuvre apparentée à celles des plus grands.

Colloque De l'agir à la representation à l'adolescence

Colloque du C.M.P.P.

De l’agir à

la représentation

à l’adolescence

vendredi 23 mars 2007

De l’agir à la représentation

A l’Adolescence

En proie à une pulsionnalité nouvelle dont

il ne sait que faire, l’adolescent se heurte à la

radicalité du désir de l’Autre, à la

méconnaissance du sien.

Les

représentations

anciennes

sont

caduques quand l’adolescent se heurte à la

butée du sexuel. A la condition d’en passer

par les signifiants de la castration, seul l’acte

lui permettrait de se « tirer d’affaire » alors

que le recours aux conduites agies est risqué.

Dans la cure aussi, l’acting out est une

forme d’exhibition dans le transfert qu’il

conviendra plus tard d’interpréter.

L’adolescent n’a pas d’autre choix que

d’inverser le mouvement habituel qui va de

la représentation à l’agir.

De l’agir à la représentation, il y a alors

place pour une nouvelle élaboration qui

contribuera à la subjectivation en cours.

C’est à partir de leur pratique clinique

avec

les

adolescents

qu’analystes

et

psychothérapeutes aborderont la problémati-

que de l’agir dans ses rapports à la

représentation


A.S.I.E.M.

6 rue Albert Lapparent – 75007 PARIS


INTRODUCTION

Professeur Pierre CORNILLOT

Président de l’Association du Centre Etienne Marcel

9h-PULSIONS ET REPRESENTATIONS

Discutant

Christian HOFFMANN

Psychanalyste

Professeur des Universités Poitiers

L’agir Adolescent

Didier LAURU

Psychiatre Psychanalyste

La pensée en acte

François MARTY

Psychologue-Psychanalyste

Professeur des Universités PARIS V

***************

PAUSE

***************

11h- LA VIOLENCE DANS LA CURE :

AGIR POUR REPRESENTER

« Quoi, effrayé par un tir à blanc ? »

Hamlet, III, 2

Jean-François SOLAL

Psychiatre-Psychanalyste

Fugue en do (Ado) majeur

Nadia BUJOR

Psychologue – Psychanalyste

*********************

PAUSE DEJEUNER

*********************

14h - CLINIQUE DE L’AGIR

Discutant

Annie BIRRAUX

Psychanalyste – Professeur des Universités Paris VII


L’incestualité dans la famille

Brigitte LARROCHE

Psychologue - Psychanalyste

Françoise DEBENEDETTI

Psychologue – Psychanalyste

« Tais-toi ou je t’abandonne sur le bord du

chemin» - histoire d’une fente……. labiale

Sophie CROMPHOUT

Psychologue – Psychanalyste

« Ça me soulage »

Aude D’ARGENLIEU

Psychologue – Psychanalyste

17h - Clôture

BULLETIN D’INSCRIPTION

Nom ……………………………………………………………

………..

Prénom ………………………………………………………

……………..

Adresse ………………………………………………………

………... ….

….. ……………………………………………………………….

Profession

……………………………………………………. ……………..

Participation aux frais

Inscription individuelle ………………………… 50 €

Etudiants (jusqu’à 25 ans) …………………….. 10 €

Formation permanente………………………….90 €

Bulletin à renvoyer avec votre chèque établi à l’ordre :

« Association du Centre Etienne Marcel »

C.M.P.P. CENTRE ETIENNE MARCEL

10, rue du Sentier

75002 PARIS

Comité Scientifique Didier LAURU

François MARTY

Florence MELESE

Jean-François SOLAL

Organisation Annie- Georges FAUBERT

Fabienne EVENO

Renseignements et inscriptions

01 42 33 21 52(

ou

cmpp.emarcel@noos.fr