jeudi, septembre 06, 2007

article cause freudienne - n°66 "citoyen-symptôme

Kleenex so câlin-




S’agissant de la dernière campagne, il semble que l’effet de genre n’ait pas exactement fonctionné comme d’aucun s’y attendait- Les femmes n’ont pas voté forcément pour des candidates et même si l’Assemblée n’est pas qu’une grosse tâche bleue, il n’empêche que des deux cotés de l’hémicycle miroir, nul ne peut ignorer (sans statistique ni sondage) l’exact même nombre de faux plis, textures approximatives et mascarades-

Cependant, je suis esbaudi qu’une revue de bonne tenue telle que la « Cause Freudienne » se soit laissée happer par cette mère version consistant à laisser énoncer qu’il faille un kleenex à chaque expression de femme, par le biais d’un automatisme déconcertant- En effet, dans le cadre d’un article tout à fait surréaliste, l’auteur ( M.Blanco) fait part à un é-lectorat averti que la variable genre est discriminante vis à vis de l’expérimentation victimaire- Les exemples sont tout sauf anodins :

Femmes assassinées

Femmes maltraitées

Avortements

Bullying

Dans l’ordre- N’en jetez plus, la corne d’abondance des jouissantes martyres est pleine ! Les bras tombent, les mots sont muets- Tout savoir devient inopérant- Quelle aberration !

D’après l ‘auteur, il suffirait d’être une femme pour subir ipso-facto la douleur, le viol, le totalitarisme, que sais-je encore ? Il suffirait d’être homme pour tromper, siffler les filles dans la rue et sodomiser vertement les prostituées brésiliennes tous les soirs, au coin du feu ; comme s’il s’agissait d’un atavisme génétiquement non modifiable, d’une prescription d’office ou d’un volontariat obligatoire.

Résumons l’écrit : une femme est gentille, blanche et douce ( prenons Eva Braun comme exemple).

Un homme est méchant, sale et cupide ( c’est Empédocle qui me vient en tête).

Il s’agit là de l’envers d’une pratique ségrégative, et non pas de sa dénonciation !

Mais, Monsieur Blanco, à qui vous adressez-vous lorsque vous énoncez que, du fait de sa feminité, Michèle Alliot-Marie ne serait pas d’une consternante stupidité, qu’elle ne soit dépourvue de quelque autonomie de pensée et que son conformisme est particulièrement affligeant? Que Marine Le Pen, qui l’a observé d’elle-même, est femme mais pourtant relève d’un machisme démesuré, d’un racisme hors-paire et d’une main-mise tyrannique sur un parti? Même Judith Butler, à qui le féminisme (pseudo post-moderne) doit tant, ne dit plus du tout ce que vous écrivez pour une époque digne des suffragettes ! Avez-vous aperçu les images d’Abou Ghraïb où une soldate ne prend point de gants pour mettre en laisse un simple prisonnier? Certaine littérature non œcuménique insinue même que le cumul Bourreau/femme n’est pas antagonique.

Je suis marri de lire cette prose partiale, inter-subjective & inter-passive dans ce que je crains d’intituler La fraude causienne car Si le genre est la cause, quel est l’effet induit? La transcendance paradoxale ( de parallax dirait Zizek) de cet article est une conclusion à double attribution :

Au masculin, le discours préétabli et totalisateur-

Au féminin, la logique discursive et sociale-

Une candidate de Paris commençait une interview par : « vous comprenez, parce que je suis une femme, … »- Mais à quelle perspicacité fait-elle donc appel ? Une sagacité de la part de la ou du journaliste : Ah! Ben on avait remarqué, merci !

Mais que faut-il comprendre ? Qu’elle comprend mieux les femmes ? Qu’elle est l’inverse du signifiant ? Que celui qui ne l’est pas ( femme) la hait? Cette identification tout à fait dérisoire laisse augurer de ce qui est implicite : un masculin de l’intérieur à émasculer, peut-être ?

Ne reste qu’à sortir les sopalins au moment où toute femme énonce : les pleurs viennent d’office puisque son fatum est le martyr, d’après Monsieur Blanco qui évoque même un pousse-à-jouir restreint. Quid des transsexuels hyènes & mérous?

Une lecture récente de Mikkel Borch-Jacobsen (un humain, crois-je) dépollue légèrement la non-alètosphère : si l’ellipse de l’analyse se conçoit sous la forme d’un mouvement incessant entre spéculaire de l’image et notion inconsciente du moi, A qui ferez-vous croire que vous ne mentez pas en articulant cette vérité là : vous jouez l’empathique, voire le compassionnel en faveur d’un genre. Tacitement, vous prenez la défense, comme un chargé de mission, de ce qui se définissait autrefois comme le faible sexe- Qui croira que la seule citoyenne ne puisse être symptôme?

Je conseille l’humble sollicitude envers des êtres pour la prochaine onction, le cas échéant.